Le modelage renferme les deux parties de réalisation du processus de fabrication que sont la création du "modèle" proprement dit, en plâtre encore aujourd'hui, ainsi que son "premier moule" (terme employé dans la profession). Le noyautage (terme générique) englobe la fabrication complète du matériel de reproduction du premier moule. Ces noyaux sont souvent aujourd'hui en résine, ce qui permet une durée de vie très longue remplaçant avantageusement le plâtre d'autrefois très fragile.

Le dessin du modèle est toujours réalisé suivant un agrandissement de 14 à 16% suivant la pâte qui sera employée pour le fabriquer ; ce phénomène technique s'appelle "le retrait de la pâte". Il faudra aussi, sur le dessin, tenir compte des déformations dans les zones sensibles de la pièce : arrondis, proximité des becs et des anses par exemple. Le dessin sera ensuite confié au modeleur. C'est lui qui va tourner la pièce en plâtre si c'est une pièce de révolution, la calibrer si c'est un plat ou simplement tailler dans un morceau de plâtre l'anse ou le bec. Sur un tour ou sur un marbre, le modèle prendra sa forme définitive, le choix du procédé de fabrication de la pièce et du moule sera évoqué et le premier moule sera réalisé. Ce premier moule comportera soit l'empreinte extérieure de la pièce (coulage "à ciel ouvert", ex. : théières, pots, jattes, gîtes à pâté ou même en calibrage, tasses, saladiers à la fois), soit l'empreinte extérieure et intérieure (cas des plats coulés "entre deux plâtres") ou encore simplement intérieure (cas des assiettes, soucoupes, etc.).

Après le premier moule suivra l'opération de noyautage, réalisation des noyaux encore appelés dans certains cas "matrices" qui serviront à reproduire fidèlement chacune des parties du premier moule.

Ce dernier travail de reproduction, appelé le coulage de moules, justifie le premier atelier de production de l'entreprise. Le plâtre est toujours utilisé, dans cette dernière opération, pour ses qualités de porosité et de séchage afin de permettre à l'eau de la pâte d'être absorbée. Un moule, suivant le procédé de façonnage utilisé, doit permettre de fabriquer 60 à 120 pièces. Après cela, il est définitivement mis au rebut.


Notre newsletter